AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 la caillasse, sameen.

Aller en bas 
AuteurMessage
Blithe Nehavah-Rhodes
Admin
avatar

- messages : 194
- ton métier : gosse de riches et accessoirement photographe indépendante.
- here since : 27/05/2016

- checkbook
NOTEBOOK:

MessageSujet: la caillasse, sameen.   Dim 29 Mai - 8:39


Voilà ça y’est que tu te dis / à demi nue devant ta glace / et comment tu pouvais encore hier te trouver belle et aujourd’hui avoir la gueule à l’envers / les cernes et puis le teint ternis / si tu pouvais briser la glace / et faire de toi des confettis / tu les lancerais en l’air / tu convierais tous tes amis / à venir voir comme tu te ramasse / mais dans la joie…

Voilà ça y'est que tu te dis, t'as l'air méprisable, t'as honte, t'y peux rien t'as trop honte, tu te regarde et c'que tu vois te plait pas, te plait plus. ce coup du sort, cette pute de destin qui fait de toi une clandestine du bonheur, t'as pas d'bol, t'as pas d'espoir, s'il la quitte pour toi, elle t'en voudra a vie, s'il la quitte pas, tu lui en voudra a vie, voilà ça y'est que tu dis, que ça soit l'une ou l'autre solution, t'es finie.

T'es là, t'es au parc, dans ta petite robe fleurie, t'as les cheveux lisses et bien coiffés, t'as des petits talons aux pieds et tu marches, tu souris, t'es heureuse mais pas tellement non plus, t'as du encore le laisser partir chez elle, t'as du encore l'entendre te dire qu'il t'appellera, et t'as encore dit ok, que t'attendrais. Chagrinée et seule, t'as appelé Sameen, tu lui a filé rendez vous au parc, dans un petit coin isolé, tu veux être seule avec elle, ton amie, ta fausse petite amie qui t'aide toujours, t'as envie d'la voir, t'as envie d'oublier ton roi, alors tu marches, t'imaginant perdre un morceau de ta conscience à chaque pas, et tu la voit, elle t'attend, elle est jolie comme toujours, tu t'approches d'elle et tu souris, mais tes yeux ne mentent pas, t'as envie de pleurer encore. " salut toi ! "


_________________
Je parle du rapport à la mère à l’amour à la mort / Je parle de mon rapport au père au pire au départ / Je parle de mes frères du froid de mes freins / Je parle à qui veut bien que je parle à qui en a besoin / pour plus jamais être seule même si je me fourvoie / car en rentrant ce soir après ce cirque y’aura que moi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sameen Shaw

avatar

- messages : 86
- here since : 27/05/2016

- checkbook
NOTEBOOK:

MessageSujet: Re: la caillasse, sameen.   Dim 29 Mai - 9:04

La caillasse.

Upper East Side, Parc


La vie est un combat au quotidien, c'est ce que me disait mon premier père adoptif quand j'étais petite, et même si, sur le moment, je ne comprenais pas ce qu'il voulait dire, aujourd'hui je le sais parfaitement. En effet, au fil des galères qui m'étaient arrivées, j'avais compris qu'il voulait dire que peu importe ce qui nous arrive, il ne fallait pas nous laisser abattre et abandonner, au contraire, il fallait se relever et continuer de vivre.

Pour aider une très bonne amie dans son combat quotidien, j'avais accepté de me faire passer pour sa petite amie depuis presque cinq mois maintenant, afin que sa relation secrète ne soit pas découverte. Je comptais faire tout mon possible pour lui venir en aide, en remplissant mon faux rôle, mais aussi en étant présente pour la soutenir à tout moment du jour ou de la nuit.

Blithe m'avais d'ailleurs appelé pour me demander de la rejoindre au parc, et j'avais tout de suite accepté car je me doutais que si elle me demandait, c'est qu'elle devait avoir besoin de me voir pour une quelconque raison. Je préparais donc rapidement les affaires que j'avais besoin d'emporter, à savoir mon portable et mes clés de maison, puis j'enfilais une paire de talons hauts qui allaient avec mon jean et mon haut blanc par dessus lequel je mis une petite veste au cas où.

Je sortis ensuite de chez moi, me dirigeant vers le parc que j'atteignis rapidement et dans lequel je retrouvais assez vite l'amie que j'étais venue voir. En la voyant, je lui souris mais j'ai tout de suite l'impression que quelque chose ne va pas, sans pouvoir dire quoi. Je lui réponds alors.

« Salut ma belle, ça va ? »
 


Codage par Bambi, parce que vous le valez bien ♫

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blithe Nehavah-Rhodes
Admin
avatar

- messages : 194
- ton métier : gosse de riches et accessoirement photographe indépendante.
- here since : 27/05/2016

- checkbook
NOTEBOOK:

MessageSujet: Re: la caillasse, sameen.   Dim 29 Mai - 9:14


Voilà ça y’est que tu te dis, cette comédie est de retour, cette comédie n'est pas finie. tu la regardes, elle est belle, elle sourit, elle est adorable avec toi, voilà ça y'est que tu te dis, je suis avec mon amie. tu viens vers elle, au plus près et tu l'embrasses au coin des lèvres, tu la regarde, tu souris, tu mens tu triches, t'es contente de la voir mais dans tes yeux on peut voir les morceaux de ton coeur qui a explosé de douleur encore une fois. " oui oui, enfin, comme d'hab, il est reparti, avec elle... et je sais pas combien de temps je vais attendre, et toi, ça va ? " tu veux pas t'morfondre, tu veux pas faire celle qui pleure encore et encore, ton amie est géniale avec toi, mais tu veux pas abuser, tu veux pas fondre en larmes pour un truc que tu subis depuis des mois. à chaque fois c'est pareil, il est avec toi et il repart avec elle, pour jouer sa comédie à lui, et toi tu joues la tienne avec sameen, tu glisses tes doigts dans les siens, parce que t'en a besoin, t'as besoin de contact, t'es trop tactile avec tes proches, tu sers sa main dans la sienne et tu l'entraînes pour marcher un peu, tu sais pas où mais tu y va avec elle. " il fait beau on a d'la chance, j'aurais du prendre mon matériel ! " t'es photographe indépendante, ce qui veut dire que tu fonctionnes sur contrat mais surtout pour ta gueule, si tu veux pas bosser pendant des mois tu peux, tout comme accepter un contrat ou en refuser un autre, dernière c'est un magasine de charme qui t'a contacté, mais t'as refusé, t'as pas envie de bosser, t'es pas bien, ça ce voit, tes fringues sont moins colorés, t'es moins extravertie, t'es en miettes, à chaque minute tu tombes une pièce de plus, bientôt tu seras éparpillée.


_________________
Je parle du rapport à la mère à l’amour à la mort / Je parle de mon rapport au père au pire au départ / Je parle de mes frères du froid de mes freins / Je parle à qui veut bien que je parle à qui en a besoin / pour plus jamais être seule même si je me fourvoie / car en rentrant ce soir après ce cirque y’aura que moi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sameen Shaw

avatar

- messages : 86
- here since : 27/05/2016

- checkbook
NOTEBOOK:

MessageSujet: Re: la caillasse, sameen.   Dim 29 Mai - 9:31


La caillasse.

Upper East Side, Parc


En arrivant au parc, je me demandais si aujourd'hui, nous allions nous comporter comme un couple ou comme des amies, mais dans les deux cas, je savais que je ferais tout mon possible pour coller au rôle qui me serait donner.

En sentant Blithe m'embrasser au coin des lèvres et prendre ma main, je souris et je serrais doucement sa main en la regardant, l'écoutant me dire qu'elle allait bien mais que le fait d'être loin de l'homme qu'elle aimait vraiment la dérangeait. Elle me demanda ensuite comme j'allais et je lui répondis.

« Ca va plutôt bien, j'ai toute une journée de repos aujourd'hui avant une grosse journée de boulot demain, et j'ai l'impression que je vais passer cette journée de repos en charmante compagnie. »

Je commençais ensuite à marcher en compagnie de Blithe, lui tenant doucement la main tout en continuant de lui sourire, j'étais bien avec elle, et je voulais l'aider, même si, pour le moment, tout ce que je pouvais faire était jouer la fausse petite aie afin de la couvrir. En voyant le beau temps, la jeune femme en fit la remarque et annonça qu'elle aurait du prendre son matériel de photographie pour pouvoir en profiter. Je la regardais alors dans les yeux en lui demandant.

« Oui, tu as raison, il fait très beau. Tu veux qu'on aille chercher ton matériel ? »

Je savais que cela ne prendrait pas longtemps d'aller le chercher, et j'avais envie de lui faire plaisir, pensant qu'elle pourrait retrouver le sourire en tenant son appareil photo le temps de quelques clichés durant cette belle journée.
 


Codage par Bambi, parce que vous le valez bien ♫

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blithe Nehavah-Rhodes
Admin
avatar

- messages : 194
- ton métier : gosse de riches et accessoirement photographe indépendante.
- here since : 27/05/2016

- checkbook
NOTEBOOK:

MessageSujet: Re: la caillasse, sameen.   Dim 29 Mai - 9:45


t'es mal en ce moment, 6 mois maintenant que t'as l'âme a l'envers, le coeur heureux mais malheureux, le sourire indélébile sur les lèvres mais les yeux pleins de chagrin, t'es comme une danseuse soûle, tu tournes sur toi même, tes humeurs s'entrechoquent, se contredisent, c'est le bordel, et tu oses même plus te regarder, ce que tu vois ne te plait plus, ton look est devenu terne, ton humeur joviale est là heureusement, mais moins visible, pas tout de suite, pas dans l'immédiat. main dans la main, les doigts entrecroisés, tu l'entraînes, tu souris parce que t'es bien avec elle, elle fait ta petite amie aux yeux de tous, et tu l'a pas choisit par hasard, elle aurait pu être l'élue de ton coeur s'il n'y avait pas ton roi, elle est belle, elle est gentille et elle t'aime bien, ça aurait pu coller, mais tu le saura jamais, tu veux pas savoir, tu penses pas à ça, pour toi, sameen c'est une super bonne copine, tu lui fait confiance et elle te le rend bien, elle est là pour toi, jour et nuit, et elle te connait assez pour savoir comment te remonter le moral que t'as perdu, quelque part. " non ça va, j'ai pas l'âme a photographier en ce moment, j'ai l'âme à rien, j'ai l'âme qui saigne, l'âme en peine... " ta voix est tremblante, fébrile, comme toi, ton humeur est tactile, câline, tu tires sameen contre toi, épaule contre épaule et tu poses ta tête sur son épaules, tu respires son parfum, tu souris, t'es bien comme ça, marchant ainsi près d'elle, vos mains liées, vos corps proches, tu repères un petit coin au soleil et tranquille, tu y va avec elle, ton amie, ta soeur. " on va se poser là tiens ! au soleil derrière les buissons, personne nous embêtera ! " tu veux du calme, tu veux pas voir la foule, tu veux pas voir les gens heureux qui se baladent, tu détestes le bonheur des autres en ce moment, ça te fait vomir.


_________________
Je parle du rapport à la mère à l’amour à la mort / Je parle de mon rapport au père au pire au départ / Je parle de mes frères du froid de mes freins / Je parle à qui veut bien que je parle à qui en a besoin / pour plus jamais être seule même si je me fourvoie / car en rentrant ce soir après ce cirque y’aura que moi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sameen Shaw

avatar

- messages : 86
- here since : 27/05/2016

- checkbook
NOTEBOOK:

MessageSujet: Re: la caillasse, sameen.   Dim 29 Mai - 10:22

La caillasse.

Upper East Side, Parc


Je comptais profiter de cette journée toutes les deux afin de remonter le moral de Blithe, de la faire sourire et passer un bon moment en ma compagnie.

Nous nous promenions dans le parc, main dans la main, comme pourrait le faire un véritable couple et quand je proposais à la jeune femme d'aller chercher son matériel de photographie, celle-ci me répondis qu'elle n'était pas vraiment en état de prendre des photos car elle avait l'âme en peine aujourd'hui.

Je la regardais, me demandant ce que je pouvais faire pour l'aider à réparer cette âme en peine même si j'en serais sûrement incapable et que seul un certain homme en serait capable, mais malheureusement il était indisponible actuellement.

Je souris en la sentant déposer sa tête contre mon épaule et je venais déposer ma tête contre la sienne, le sourire aux lèvres, serrant doucement sa main en continuant de marcher en sa compagnie jusqu'à un coin isolé derrière des buissons.

Une fois derrière les buissons, je m'asseyais sur l'herbe en gardant Blithe à mes côtés, lui souriant en la regardant, gardant sa main contre le mienne. Je repris alors.

« On est bien là, rien que toutes les deux, isolées du monde. »

Le soleil tapait fort, et même si je ne portait pas une grosse tenue, je commençais à avoir de plus en plus chaud, et j'hésitais à retirer mon haut, de peur que des passant ne me voient ainsi, même dans ce coin isolé. Je finis tout de même par le retirer en le déposant à côté de moi car je commençais vraiment à avoir trop chaud et je regardais mon amie en lui demandant.

« Tu ne trouves pas qu'il fait trop chaud toi ? »
 


Codage par Bambi, parce que vous le valez bien ♫

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blithe Nehavah-Rhodes
Admin
avatar

- messages : 194
- ton métier : gosse de riches et accessoirement photographe indépendante.
- here since : 27/05/2016

- checkbook
NOTEBOOK:

MessageSujet: Re: la caillasse, sameen.   Dim 29 Mai - 10:40


t'es pas malheureuse blithe, tu vas pas te plaindre encore et encore, oui, ton roi est marié et tu dois le laisser avec une autre parce que tu dois attendre, tu sais que c'est raisonnable et qu'il le faut, il peut pas la quitter comme ça et tu sais aussi que c'est pas facile pour lui, il est dans une situation compliquée alors que toi, bah toi t'es pas mariée ni rien alors forcément, pour toi tout est simple, tu voudrais tout dans l'immédiat et ça te fait chier d'attendre, attendre qu'il appelle, attendre de le voir, attendre tout. mais t'es pas si seule, tes amis sont là, pour te soutenir, t'aider, te remonter le moral, sameen est la plus proche que t'as, a part ta meilleure amie, elle joue la petite amie factice pour toi, comme ça les gens se posent pas de questions de te voir heureuse etc, sameen est parfaite, elle le fait de bon coeur, et toi tu te dis que t'as d'la chance d'avoir une amie comme ça. en plus, tu peux te confier à elle, elle sait pour ton roi, elle sait tout, et elle te juge pas coupable, elle te comprend et t'épaule, t'écoute, te réconforte. tu marches avec elle, près d'elle, collée à elle, main dans la main, vous vous isolez, pour être au calme, loin du monde et ainsi pouvoir passer une bonne après-midi au soleil. " en jean, faut dire que t'as pas choisit la matière la plus légère ! " tu lui tire la langue et tu la regarde ôter son haut comme si de rien était, elle a chaud, tu le comprend et la voir en soutien gorge te fais sourire, tu reluques rapidement sa poitrine et une fois qu'elle s’assoit, tu t’assois entre ses jambes, ta tête sur son épaule toujours, tu lèves les yeux pour la regarder et tu retires tes talons, t'amusant a froter tes pieds dans l'herbe fraiche, ça te fait du bien, et ça te chatouille un peu aussi.


_________________
Je parle du rapport à la mère à l’amour à la mort / Je parle de mon rapport au père au pire au départ / Je parle de mes frères du froid de mes freins / Je parle à qui veut bien que je parle à qui en a besoin / pour plus jamais être seule même si je me fourvoie / car en rentrant ce soir après ce cirque y’aura que moi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sameen Shaw

avatar

- messages : 86
- here since : 27/05/2016

- checkbook
NOTEBOOK:

MessageSujet: Re: la caillasse, sameen.   Dim 29 Mai - 11:08

La caillasse.

Upper East Side, Parc


Après une petite ballade dans le parc, main dans le main, Blithe nous avait trouvé un petit coin isolé, éclairé par soleil et entouré de buissons qui nous permettaient de rester cachées des regards indiscrets.

Sous l'effet de la chaleur, j'avais rapidement fait le choix de retirer mon haut, même si j'avais un peu peur qu'un passant dans le parc puisse me voir ainsi. Quand je demandais à ma fausse petite amie si elle ne trouvait pas qu'il faisait trop chaud, elle me répondis qu'en même temps, je n'avais pas choisis la matière la plus légère. Cela me fit sourire et je lui répondis tout de suite.

« C'est vrai, tu as raison, mais maintenant que c'est fait, je n'y peux plus grand chose. Par contre, toi tu as bien choisi, une robe, c'est la tenue parfaite avec ce soleil »

Je la laissais ensuite prendre place entre mes jambes, sentant son regard se poser sur ma poitrine légèrement couverte tandis que nous continuions de discuter toutes les deux. Je commençais ensuite à poser ma main sur la cuisse de jeune femme, entamant quelques caresses douces et lentes en restant blottie contre elle. Je lui demandais ensuite.

« Et sinon, qu'est-ce que tu racontes de beau ? »

Je savais que le fait qu'elle ne puisse pas être avec l'homme qu'elle aimait la dérangeait et nuisait beaucoup à son bonheur, mais je me demandais s'il existait tout de même quelque chose qui allait bien pour elle dans sa vie actuellement.
 


Codage par Bambi, parce que vous le valez bien ♫

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blithe Nehavah-Rhodes
Admin
avatar

- messages : 194
- ton métier : gosse de riches et accessoirement photographe indépendante.
- here since : 27/05/2016

- checkbook
NOTEBOOK:

MessageSujet: Re: la caillasse, sameen.   Dim 29 Mai - 11:21


tu voulais pas voir les gens et leur bonheur, les couples heureux, les enfants joueurs et les passants tranquilles, toi, tu voulais du calme, tu voulais être en paix avec sameen, alors, vous voila dans un coin paisible, loin des yeux, loin du bruit, loin du monde, c'est un coin à toi, t'aimes y venir et jamais personne n'y passe, cachées derrière les buissons épais et hauts, tu savais que personne pourrait vous voir, et l'idée te plaisait, aucun fan de sameen viendrait vous déranger, et vous allez pouvoir parler tranquillement, sans que quelqu'un écoute. " j'ai une agence de charme qui m'a contacté, ils avaient besoin d'une photographe, j'ai refusé, j'ai pas envie d'bosser en ce moment... sinon, rien de bien fameux, en ce moment ma vie est calme, et toi ? la star à fait quoi de beau ? " tu souris, ta tête posée sur son épaule, t'es assise entre ses jambes, tes bras que ses genoux comme si c'était des accoudoirs, une de ses mains vient te caresser la cuisse et tu dis rien, tu laisses faire, t'aime ça en plus. ta robe légérement remontée lui laisse de la place, et puis, sameen est tactile aussi, elle aime avoir les mains sur toi, tout comme t'aime ça aussi, vous vous entendez bien sur ça. " à quand la tournée mondiale ? " que sameen soit une star, tu trouves ça cool pour elle, t'es une de ses plus grande fan mais t'es pas intéressée par son statut, elle le sait, qu'elle soit star ou lambda pour toi c'est pareil, tu l'a connu avant sa montée sociale et aujourd'hui vous êtes toujours aussi proche, t'es pas le genre a trainer avec elle pour faire la une des magasines, t'es son amie depuis des années et tu changeras pas, t'as pas besoin de tout ça, t'as juste besoin d'elle, ton amie.


_________________
Je parle du rapport à la mère à l’amour à la mort / Je parle de mon rapport au père au pire au départ / Je parle de mes frères du froid de mes freins / Je parle à qui veut bien que je parle à qui en a besoin / pour plus jamais être seule même si je me fourvoie / car en rentrant ce soir après ce cirque y’aura que moi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sameen Shaw

avatar

- messages : 86
- here since : 27/05/2016

- checkbook
NOTEBOOK:

MessageSujet: Re: la caillasse, sameen.   Dim 29 Mai - 11:47

La caillasse.

Upper East Side, Parc


A l'abri des regards, cachées par de grands buissons, je continuais de discuter avec Blithe, ayant un peu moins chaud sans mon haut même si le fait de porter un jean me tenait encore bien chaud aux jambes.

Lorsque je demandais à la jeune femme ce qu'elle avait de beau à me raconter, elle me répondit qu'elle avait eut une proposition de contrat mais qu'elle l'avait refusé car elle n'avait pas la tête à prendre des photos. Me demandant ensuite ce que j'avais à raconter à mon tour, me surnommant la star, ce qui me fit légèrement rigoler.

« Je suis bien loin d'être une star ma belle, mais si tu veux savoir, actuellement je bosse sur une nouvelle chanson et un accompagnement à la guitare, et je joue dans une série qui devrait sortir dans peu de temps à la télévision. »

Je voulais lui demander quelque chose, mais le fait qu'elle ne se sente pas la tête à prendre des photos me poussait à me retenir de lui demander. Cependant, pensant que cela pourrait être une bonne idée pour lui redonner l'envie de prendre des photos, je lui demandais en souriant.

« Si tu n'as pas la tête à prendre des photos tu vas refuser le contrat que je voulais te proposer ? »

En effet, je voulais que Blithe soit la photographe chargée des photos pour la couverture de mon album en production, mais aussi, possiblement pour toutes les fois où un photographe serait nécessaire. Je préférais demander à une amie dont je connaissais la qualité du travail plutôt qu'à un photographe que je ne connaissais pas, et puis cela me permettrait de voir plus souvent mon amie.

Par la suite, dans la conversation, Blithe me demanda pour quand était la tournée mondiale, ce qui me fit sourire une fois de plus avant de répondre.

« Elle devrait être pour bientôt normalement. Mais même si je suis déjà produite dans d'autres pays, j'ai un peu peur de la tournée mondiale, de me sentir seule, loin de mes amis quand je serais à l'autre bout du monde. »

En continuant encore et toujours de discuter, je continuais de caresser la cuisse de Blithe en remontant doucement le long de celle-ci jusqu'à me glisser sous sa robe.
 


Codage par Bambi, parce que vous le valez bien ♫

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blithe Nehavah-Rhodes
Admin
avatar

- messages : 194
- ton métier : gosse de riches et accessoirement photographe indépendante.
- here since : 27/05/2016

- checkbook
NOTEBOOK:

MessageSujet: Re: la caillasse, sameen.   Dim 29 Mai - 11:59


t'étais bien là, posée, tout contre elle comme bien souvent, t'es vachement câline avec elle, t'en a besoin surtout, t'as envie qu'on te cajole, qu'on soit comme ça, près de toi, sa main sur ta cuisse te fait frémir, tu la laisse remonter, tu t'en fiche d'où elle va, ça t'ira. t'écoutes ton amie, tu t'amuses a faire bouger tes orteils dans l'herbe fraiche, mais là, en plein soleil, t'as chaud, l'astre jaune et au dessus de vous et toi collée à elle n'arrange pas les choses, heureusement t'es en robe, t'as chaud mais c'est supportable, et égoistement, tu penses pas a ce que sameen peut ressentir, la conversation est lancée, et tu souris, t'écoutes, tu scrutes le paysage, tu penses a plein de trucs, mais pas a lui, pas pour l'instant. " tu sais bien que bosser pour toi c'est oui tout de suite, toi t'es prioritaire, c'est pas pareil, bosser avec toi c'est un plaisir, un moyen de se voir plus encore... " tu le penses ce que tu dis, bosser avec sameen c'est plus un moyen de se voir que de travailler vraiment, vous vous entendez trop bien pour avoir une relation d'employé et employeur, et puis, elle serra pas chiante avec toi et tu ne le sera pas avec elle, alors oui, tu acceptes sans hésiter, sans savoir en quoi consiste le contrat, peu importe, c'est oui. " bah la fait pas alors, tu peux rester sur une tournée nationale et basta ! " c'est sur, avec toi tout est simple comme toujours, mais tu sais pas trop ce que c'est la célébrité, tu sais pas qu'elles a des obligations parfois, mais tu connais sameen, si elle veut refuser, elle refusera, après tout, c'est sa carrière, toi, quoi qu'il arrive, tu la soutiendra, comme toujours.


_________________
Je parle du rapport à la mère à l’amour à la mort / Je parle de mon rapport au père au pire au départ / Je parle de mes frères du froid de mes freins / Je parle à qui veut bien que je parle à qui en a besoin / pour plus jamais être seule même si je me fourvoie / car en rentrant ce soir après ce cirque y’aura que moi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sameen Shaw

avatar

- messages : 86
- here since : 27/05/2016

- checkbook
NOTEBOOK:

MessageSujet: Re: la caillasse, sameen.   Dim 29 Mai - 12:16

La caillasse.

Upper East Side, Parc


Je restais collée à Blithe, sous le soleil qui tapait durement aujourd'hui, mais j'étais si bien avec elle que je ne voulais changer de position sous aucun prétexte, même si j'avais chaud.

Quand j'abordais le sujet d'un contrat entre elle et moi, la jeune femme me répondis que ce n'était pas pareil et qu'elle acceptait tout de suite de bosser avec moi même sans savoir en quoi consistait le boulot. Je souris avant de lui répondre.

« Tu es trop gentille ma belle. Je t'explique. En fait, j'aurais besoin d'une photographe pour s'occuper des photos pour l'apparence de mon prochain album qui est en cours de production, mais aussi pour diverses occasions de temps en temps, sur des tournages ou pendant des répétitions par exemple. Et au lieu de contacter un photographe que je ne connaissais pas, je voulais te proposer le boulot, vu que je sais qu'avec toi ce sera très sympa et qu'on aura même pas l'impression de travailler en étant ensemble. »

En effet, le fait de travailler avec Blithe serait un pur bonheur et je n'aurais absolument pas la sensation de travailler, mais plutôt celle de profiter du moment pour être avec une très bonne amie, et qui sait, cela pourrait être amusant.

Alors que la conversation continuait et que Blithe abordait le sujet de la tournée internationale, je lui répondais que j'avais un peu peur de me sentir seule sans mes amis autour de moi. La jeune femme me répondit alors le plus simplement possible en me disant que je n'avais qu'à pas la faire, et comme ça le problème serait réglé. Je lui souris en lui répondant.

« C'est une possibilité, mais tu me connais, si je ne voulais pas la faire, j'aurais refusé directement, et ce n'est pas le cas. Au contraire, j'ai très envie de la faire, et puis, si des personnes apprécient ce que je fais un peu partout dans le monde, je me dois d'y aller, je ne peux pas les priver de ma présence juste parce que j'ai peur de me sentir seule une fois là-bas. Et puis, je ferais peut-être de belles rencontres un coup dans les différents pays, on ne sait jamais ce qui peut arriver. »

Je continuais de remonter ma main en caressant la cuisse de Blithe jusqu'à arriver en haut de celle-ci, glissant ensuite doucement ma main entre ses cuisses en continuant mes caresses en douceur, lui souriant.

« Cette robe ne te donne pas trop chaud ? Tu serais peut-être plus à l'aise sans, non ? »
 


Codage par Bambi, parce que vous le valez bien ♫

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blithe Nehavah-Rhodes
Admin
avatar

- messages : 194
- ton métier : gosse de riches et accessoirement photographe indépendante.
- here since : 27/05/2016

- checkbook
NOTEBOOK:

MessageSujet: Re: la caillasse, sameen.   Lun 30 Mai - 6:37


tu l'écoutes mais tu n'entends rien, t'es pensive bibi, tu penses a ton roi, tu l'imagines dans les bras de l'autre et tu souffres, mais tu ne montre rien, sameen te parle, raconte ses projets pour toi, travailler avec elle, pour elle, et elle a raison, ça serra mieux que ça soit toi et pas un ou une inconnue. tes pieds caressent l'herbe fraiche, ton regard se balade de paysage en paysage, tu bouges pas, t'es bien là, t'es tranquille, t'es apaisée, t'es en paix. " ça marche, tu me donnera les dates et je serais là, tu peux compter sur moi ! " c'est ton amie et tu peux pas vraiment refuser un tel contrat, ça serrait du suicide pour ta carrière, et même si t'y pense pas en cet instant, ce qu'elle te propose fera voir ton travail au monde entier puisque ton amie est célèbre. mais la, tu penses plus a rien, sa main se glisse entre tes cuisses, tu t'en rend même pas compte, tu t'en fiche en fait, t'es trop bien, assise contre elle, tu l'écoutes te parler encore et encore, elle est bavarde aujourd'hui mais c'est bien, ça te fait oublier ton souci. " alors fonces, à t'entendre ta décision est prise ! " tu lèves la tête pour la regarder et tu lui fait un large sourire, d'un air de dire, - tu viens de donner la réponse a ta question -, et son sous-entendu de faire rigoler doucement, elle se moque pas mal que tu ais chaud ou pas, elle à une idée en tête, et toi, en grande joueuse, tu vas pas te faire prier, tu te lève alors et en quelques secondes, te voila en sous vêtements, pas très glamour puisque tu portes un soutien gorge et une culotte pas du tout assortis, mais tu t'en fou, ta robe a côté de son haut, tu tournes sur toi même et tu t'assois devant elle, la regardant, souriant, jouant de tes doigts dans l'herbe, allongeant tes jambes dévoilées, elle avait raison, t'as un peu moins chaud.


_________________
Je parle du rapport à la mère à l’amour à la mort / Je parle de mon rapport au père au pire au départ / Je parle de mes frères du froid de mes freins / Je parle à qui veut bien que je parle à qui en a besoin / pour plus jamais être seule même si je me fourvoie / car en rentrant ce soir après ce cirque y’aura que moi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sameen Shaw

avatar

- messages : 86
- here since : 27/05/2016

- checkbook
NOTEBOOK:

MessageSujet: Re: la caillasse, sameen.   Jeu 2 Juin - 11:11

La caillasse.

Upper East Side, Parc


Cela faisait maintenant un petit moment que j'avais commencé à discuter avec Blithe dans ce coin isolé, nous laissant entourées de buissons qui empêchaient que les passants nous voient, et qui nous permettaient de retirer quelques vêtements pour supporter la chaleur.

Je restais donc assise dans l'herbe, sans haut, avec Blithe entre mes jambes, dont je caressais la cuisses en lui parlant d'un contrat que j'avais pour elle en priorité. Elle me répondit qu'elle acceptait tout de suite de bosser avec moi, mais je pris tout de même la peine de lui expliquer en quoi consisterait le boulot pour qu'il n'y ait aucun malentendu. Après mes petites explications, la jeune femme me répondit que je pourrais compter sur elle et qu'il fallait juste que je lui donne les dates. Je repris alors.

« Je te les donnerais dès que je les aurais alors ma belle, merci beaucoup. »

Je laissais ensuite ma main glisser entre les cuisses de la demoiselle afin d'y déposer quelques caresses en continuant de discuter avec elle de la tournée mondiale. Après m'avoir écouté, Blithe me répondit que ma décision était prise et que je devais foncer. Je lui souris en la regardant.

« Tu as raison, merci pour ton aide, encore une fois. »

Je continuais mes caresses entre les cuisses de la jeune femme, mais, la trouvant trop habillée à mon goût, je lui demandais si elle n'avait pas trop chaud avec sa robe. En lui demandant cela, il s'agissait plutôt d'une demande pour la faire retirer sa robe plutôt qu'une véritable question à propos de la chaleur, mais un large sourire se dessina sur mon visage en la voyant retirer sa robe en l'envoyant rejoindre mon haut dans l'herbe. Je laissais mon regard parcourir son superbe corps en la voyant tourner sur elle-même avant de la serrer dans mes bras en lui disant.

« Tu es si belle Bli. »

Je la gardais ensuite contre moi en laissant une main venir doucement caresser son ventre.
 


Codage par Bambi, parce que vous le valez bien ♫

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la caillasse, sameen.   

Revenir en haut Aller en bas
 
la caillasse, sameen.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sameen Campbell || Stubborn love

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: - upper east side - :: they wanna have fun-
Sauter vers: